À vos marques, prêts, c’est partie pour les bosses!

Aperçu de la Coupe du monde en bosses chez les femmes

La saison de la Coupe du monde FIS de ski acrobatique en bosses 2015‑2016 s’amorce le 12 décembre 2015 avec une compétition de descente parallèle à Ruka, en Finlande, lieu de présentation de la première épreuve de la Coupe du monde en bosses pour la sixième saison consécutive. Cette saison, le Coupe du monde en bosses poursuivra sa tradition de visiter certaines des stations de ski les plus connues et emblématiques dans le monde, y compris les anciennes installations olympiques de Lake Placid (États-Unis), Calgary (Canada) et Deer Valley (États-Unis), avec une combinaison de fins de semaine de descente individuelle et de descente parallèle au programme à plusieurs endroits. De plus, un nouvel arrêt s’ajoute cette saison, les finales de la Coupe du monde en bosses devant être tenues sous forme d’événement urbain en soirée à Moscou, en Russie.

SAISON DERNIÈRE

1 – Hannah Kearney (États-Unis)

2 – Justine Dufour-Lapointe (Canada)

3 – Chloé Dufour-Lapointe (Canada)

(Liste complète ICI)

Championnat du monde de ski acrobatique 2015 de Kreischberg

Bosses – Descente individuelle

Or – Justine Dufour-Lapointe (Canada)

Argent – Hannah Kearney (États-Unis)

Bronze – Britney Cox (Australie)

Bosses – Descente parallèle

Or – Hannah Kearney (États-Unis)

Argent – Justine Dufour-Lapointe (Canada)

Bronze – Yulia Galysheva (Kazakhstan)

Recrue de l’année – Morgan Schild (États-Unis)

Le départ à la retraite de l’américaine Hannah Kearney a été l’une des plus importantes histoires de l’année la saison dernière. Reine incontestable des bosses depuis au moins 2009‑2010 et championne du monde (pour la première fois) en 2005, la liste des réalisations de Kearney (deux médailles olympiques dont l’or à Vancouver en 2010, huit médailles des championnats du monde dont trois d’or, six globes de cristal en bosses, quatre globes de cristal de la Coupe du monde de ski acrobatique, une égalité pour le plus grand nombre de victoires de la Coupe du monde en bosses chez les femmes) la place en excellente position pour le titre de plus grande skieuse de bosses de tous les temps. Son absence sur le circuit de la Coupe du monde en 2015‑2016 crée un important vide et l’un des aspects les plus intéressants de la saison consistera à observer qui s’imposera pour prendre sa place.

Ceci dit, il semble certain que peu importe de qui il s’agit, cette personne sera probablement canadienne, et également très probable que cette personne portera le nom de Dufour-Lapointe.

Derrière Kearney, les Canadiennes occupaient les cinq positions suivantes au classement de la Coupe du monde, Justine et Chloé Dufour-Lapointe occupant les deuxième et troisième rangs, tandis que leur sœur Maxime se trouvait au sixième rang. Entre Chloé et Maxime, Audrey Robichaud en quatrième position et Andi Naude en cinquième position complétaient la marée rouge et blanche au sommet du classement de la saison 2014‑2015.

Justine est la grande favorite pour être à nouveau à la tête de l’équipe canadienne et ainsi remporter son premier globe de cristal en carrière en 2015‑2016. Deuxième derrière Kearney au cours des quatre dernières saisons, l’athlète de 21 ans n’a jamais terminé sous le quatrième rang au classement final, et c’était à sa première saison de la Coupe du monde alors qu’elle n’avait que 16 ans. La saison dernière, Justine a remporté l’or aux Championnats du monde de ski acrobatique de Kreischberg 2015 en descente individuelle et l’argent en descente parallèle, en plus d’accumuler deux victoires et cinq podiums pendant la saison.

Toutefois, le moment le plus mémorable jusqu’à maintenant : elle et Chloé remportant l’or et l’argent aux Jeux Olympiques d’hiver de Sotchi en 2014 et les images emblématiques des deux athlètes se tenant la main sur le podium et partageant la victoire. Maintenant, déjà détentrice de titres olympiques et des championnats du monde, le globe de cristal est le prochain prix important que Justine tentera de décrocher.

Chloé, pour sa part, a terminé troisième au cours des deux dernières saisons et dans les dix premières positions pendant sept saisons consécutives, en plus d’avoir à son crédit une médaille d’or des championnats du monde de l’épreuve de descente parallèle de Voss en 2013. Bien que Justine soit la favorite, Chloé a les habiletés pour pousser sa jeune sœur à la limite de ses capacités.

On ne sait pas d’où viendront les aspirantes pour les Canadiennes en 2015‑2016. La suisse Deborah Scanzio a connu la meilleure saison de sa carrière l’an dernier, terminant au septième rang, mais elle aura 29 ans en décembre et il semble improbable que sa tendance à la hausse puisse se poursuivre pendant la prochaine saison.

Juste derrière Scanzio se trouvait une compétitrice encore plus âgée. Nikola Sudova (République tchèque) est l’une des vétérans du circuit, comptant 15 saisons régulières et atteignant le deuxième rang du classement général en 2007‑2008. Toutefois, il semble encore moins probable que Sudova puisse menacer le règne canadien.

Pour ce qui est de la jeunesse, la skieuse française de 17 ans Perrine Laffont, sixième en descente parallèle à Kreischberg, deviendra certainement l’une des meilleures skieuses du circuit, mais il est simplement peu probable que ce soit en 2015‑2016.

Il y a de l’espoir pour l’équipe américaine, KC Oakley ayant enregistré sa première victoire en carrière la saison dernière et terminant neuvième au classement général, tandis que Keaton se trouvait régulièrement dans les dix premières positions. Néanmoins, l’équipe américaine a encaissé un dur coup quand Morgan Schild, 18 ans, s’est blessée au genou à l’entraînement au printemps, blessure si grave que l’athlète ne participera pas au circuit de la Coupe du monde cette saison. Schild a remporté sa première épreuve de la Coupe du monde à son sixième départ en carrière l’an dernier à Tazawako (Japon), captant rapidement l’attention à titre d’héritière apparente d’Hannah Kearney, et la perte d’une saison de perfectionnement était une pilule difficile à avaler pour l’américaine.

Pour l’instant, de la première épreuve de Ruka à la dernière épreuve de Moscou, sans compter les sept épreuves qui sépareront ces dernières, il semble que les Canadiennes seront à l’avant-plan et en tête du tableau, toutes les autres skieuses tentant de les rattraper pendant cette saison 2015‑2016.

This post is also available in: Anglais

Product categories