Calgary (Alberta), 12 octobre 2016 – En un claquement de doigts, le lancement de la saison de Coupe du monde de ski alpin FIS n’est plus qu’à quelques semaines de nous! Après des mois de préparation éprouvante d’avant-saison en gymnase et d’innombrables descentes sur neige durant l’été, les athlètes quitteront avec vigueur le portillon de départ et prendront d’assaut le circuit en quête de podiums.

La saison 2016-2017 en est une comprenant des Championnats du monde et représente la dernière saison complète avant les Jeux olympiques de PyeongChang de 2018. Chaque épreuve est comptabilisée pour l’atteinte des critères en vue d’une participation pour le Canada, et ce, à moins de 17 mois de ce grand événement.

Pour la prochaine vague d’étoiles du ski alpin, leurs regards seront posés sur l’obtention de titres aux Championnats juniors mondiaux de ski, à Are, en Suède, en mars prochain.

« Nous nous attendons à améliorer notre palmarès de l’an dernier de trois podiums en ski alpin, et je sais que nous avons le talent, la constance et le cran pour y parvenir, a mentionné Martin Rufener, directeur sportif, ski alpin. Des vétérans de la trempe d’Erik Guay, de Manuel Osborne-Paradis et de Marie-Michèle Gagnon aux skieurs alpins de grand talent de la prochaine génération qui ont décroché leurs meilleurs résultats l’an dernier comme dans le cas de Candace Crawford et Trevor Philp, l’équipe canadienne de ski alpin fourmille d’éléments capables de gravir le podium. »

L’équipe masculine est remplie de démons de la vitesse d’expérience et sera de nouveau dirigée par l’entraîneur-chef Burkhard Schaffer. Erik Guay a raflé la médaille de bronze au super G des Finales de la Coupe du monde 2015-2016 sur la piste même qui accueillera les Championnats du monde cette saison, à St- Moritz, en Suisse. Dustin Cook, médaillé d’argent en super G aux Championnats du monde 2015 et détenteur de deux podiums en Coupe du monde, est de retour après son absence due à une blessure qui l’avait mis au rancart la saison dernière. Manuel Osborne-Paradis a apporté d’importants changements en matière d’équipement cet été et attaquera de front les parcours de descente et de super G chaussés de ses nouveaux skis HEAD.

« Le chemin du retour a été long depuis 2015, a confié Cook. Je suis heureux de reprendre contact avec la neige et de rechausser mes skis avec confiance dans mes capacités et mon rétablissement. Je suis impatient de me lancer du portillon de départ et de reprendre là où j’ai quitté! »

L’escadron technique masculin déborde de jeunes de talent cherchan