Après-thé

Après-thé : Vous n’avez probablement jamais entendu ce terme auparavant, et c’est tout à fait normal puisqu’il a été inventé par mon épouse, Jayne, lors d’un safari de ski à Banff et Lake Louise, en Alberta, l’hiver dernier.

En entrant en trébuchant dans ma chambre du majestueux hôtel Fairmont Banff Springs après une journée spectaculaire de ski à Lake Louise et quelques verres au Waldhaus Pub au rez-de-chaussée, j’ai trouvé mon épouse se prélassant sur le lit dans un peignoir blanc pelucheux. Elle regardait Downton Abbey sur son ordinateur portatif après une longue et dure journée à se faire dorloter au très luxueux Willow Stream Spa de l’hôtel (elle est davantage la reine du spa que la reine du ski). Présumant rapidement que j’avais probablement eu beaucoup trop de « plaisir » au bar, mon épouse se renfrogna à mon piteux état. En pointant son ordinateur portatif, où Violet Crawley, comtesse-mère de Grantham, prenait le thé de cinq heures de manière très civilisée et très britannique avec sa belle-fille Cora Crawley, comtesse de Grantham, elle piaula : « Peut-être que demain tu devrais essayer un petit après-thé plutôt que ton primitif rituel d’après-ski infusé à la bière, mon cher. »

« Heureusement », poursuivit-elle dans un ton de remontrance sévère canalisant la comtesse-mère elle-même, « cet hôtel sert un thé de cinq heures britannique très traditionnel. »

Elle enchaîna avec un accent de la classe supérieure anglaise étrangement exact : « Et si tu sais ce qui est bon pour toi, tu me rejoindras au Rundle Lounge à 15 h 30 précises à ton retour du ski, douché, rasé et portant de préférence une chemise et un veston de rigueur pour l’occasion. »

Saut dans le futur jusqu’au lendemain, où à exactement 15 h 29 je suis entré dans le spectaculaire bar-salon. J’y ai trouvé mon épouse assise devant une fenêtre carte postale offrant une vue à couper le souffle de la Bow Valley et un thé digne d’une reine.

« C’est gentil à toi d’arriver en avance, chéri », dit-elle avec un ton enjoué et un pétillement malicieux dans les yeux. « Nous allons prendre le thé ici cet après-midi et j’ai fait des réservations au Château Lake Louise demain une fois que tu te seras extirpé de la montagne. J’ai pensé qu’un petit safari thé ajouterait de la classe à ton safari de ski. »

Bien, si vous avez déjà entendu le vieil adage « femme heureuse, vie heureuse », je suis certain que vous savez exactement la tournure que prendra cette histoire. Alors, sans plus tarder, laissez-moi vous raconter à quel point l’après-thé peut en fait être très agréable, et je le dis en toute sincérité. Voici donc les faits saillants culinaires de notre expérience d’après-thé de deux jours aux hôtels Fairmont Banff Springs et Château Lake Louise.

D’abord, j’ai découvert que la consommation de boissons alcoolisées, si le cœur vous en dit, peut être un excellent point de départ pour un après-midi passé à siroter des thés exotiques et à grignoter des scones, des pâtisseries et des sandwichs gastronomiques.

Jayne a commencé par un verre de Moët et Chandon Ice Impérial, qui est probablement le seul champagne au monde fabriqué spécialement pour être dégusté avec des glaçons. En un mot : spectaculaire! Léger et super rafraîchissant avec des notes de fruit tropical, j’ai senti le pamplemousse dans ma petite gorgée quand j’ai supplié de goûter.

Mon apéro alcoolisé était un Matcha Martini, un mélange magique de jus de canneberges blanches, de sirop simple, de vodka Absolut et de jus de citron infusé de feuilles pulvérisées de thé blanc matcha Lesla du Kenya. C’était délicieux et bon pour vous, en raison de la forte teneur en antioxydants du thé matcha.

Ensuite, le moment de l’après-thé dont rêve chaque skieur affamé : l’arrivée du serviteur muet d’appétissants petits sandwichs, de scones au lait de beurre et de fantaisies pour le thé (gâteaux, tartelettes et produits de boulangerie et pâtisseries variés).

Les petits sandwichs n’ont pas déçu. Mes préférés, deux au total, étaient le sandwich aux tomates patrimoniales, bocconcini, pesto et courge musquée (un incontournable pour les amateurs de salade caprese) et le sandwich au poulet Waldorf, plein à craquer de noix de Grenoble, de pommes et de raisins. Le favori de Jayne, le sandwich aux légumes grillés, était un délicieux mélange de champignons portobellos, d’artichauts et de fromage parmesan.

Les scones, la base de tout goûter dînatoire, sont préparés avec du lait de beurre au Château et au Banff Springs. Ils étaient servis chauds et comprenaient une savoureuse création au parmesan et thym ainsi qu’un scone sucré au chocolat blanc et canneberges. Les deux étaient garnis de bonnes cuillérées de crème fraîche et de confiture de cerises.

À l’hôtel Banff Springs, les petites douceurs incluaient un incroyable macaron à la meringue à la lime, un brownie aux pacanes trempé dans le chocolat qui ressemblait à une sucette de gâteau, un gâteau au fromage mascarpone aux baies et une délicieuse madeleine aux amandes.

Au Château, les desserts étaient divinement décadents. Les vedettes : une mousse crémeuse au chocolat servie dans une coupe en chocolat pastel, une profiterole au thé matcha et quelque chose que je n’avais jamais vu auparavant, un gâteau opéra aux framboises. Il s’agissait du classique dessert français, un gâteau éponge aux amandes, mais réinventé avec une crème aux framboises et un glaçage au chocolat au lait.

Le clou de cette panoplie dînatoire de deux jours était le vaste choix de thés fins offerts aux deux hôtels, de variétés exotiques à un thé appelé « Bubblegum » pour les petits. Les deux établissements ont des sommeliers en thé accrédités qui disposent d’une connaissance encyclopédique de tous les thés figurant au menu.

Nous avons été guidés par Berenice Gonzalez et Sophia Marie Crisol pour notre odyssée d’après-thé dans les montagnes Rocheuses, et nous leurs sommes éternellement redevables de nous avoir ouvert les portes d’un monde de thés fins dont nous n’étions pas conscients.

Alors, qu’avons-nous siroté et qu’avons-nous aimé?

Mon préféré était une infusion vert jaunâtre de fleurs de cerisier de Kyoto appelé Kyoto Cherry Rose. Fabuleusement aromatique, ce thé vert sencha japonais est exceptionnel, en particulier si vous appréciez les parfums floraux dans votre tasse de thé.

J’ai aussi aimé l’infusion de camomille égyptienne (Egyptian Camomile), faites de fleurs poussant dans le delta du Nil. Elle avait une jolie couleur safran et un parfum exquis.

L’un des choix les plus populaires à l’hôtel Banff Springs est un thé grenat appelé Berry. Légèrement acidulé, avec un soupçon d’hibiscus, ce thé est également parfait pour être servi froid avec des glaçons; pensez à un Kool-Aid fin à servir aux adultes par temps chaud. Je l’ai même savouré froid à une occasion après une partie de golf au superbe et stupéfiant terrain de golf de l’hôtel Banff Springs, mais ça c’est une autre histoire.

Si vous ne raffolez pas du thé, mais souhaitez quand même profiter de l’expérience, l’Ethiopian Mocha Pu-Erh est le choix idéal. Il s’agit d’un thé qui goûte presque comme un café finement torréfié, avec une finition de chocolat noir et de caramel clair. Jayne et moi avons adoré!

Le mélange biologique caractéristique du Fairmont Château Lake Louise était absolument splendide. D’une teinte tirant presque sur le rouge, ce thé doux n’a aucune amertume et une légère touche d’Earl Grey.

Maple est un autre thé que vous devez essayer, particulièrement si vous êtes un Canadien patriote. Ce thé a une saveur d’érable distincte avec une finition veloutée, ainsi qu’un soupçon d’arômes de tabac et de caramel écossais.

Le thé oolong Quangzhou Milk avait une consistance beurrée, tout en étant léger et rafraîchissant. Il nous a rappelé les pissenlits que nous cueillions quand nous étions enfants.

Je classerais certains des thés dans la catégorie des mélanges « énergétiques ». Le Brazil Green Yerba Mate, riche en caféine, était un agréable remontant après une journée sur les pentes. Le rooibos au citron (Lemon Rooibos), un thé enrichi de vitamine C fabriqué à partir d’un buisson africain, était à la fois doux et vivifiant. J’aimerais bien remplir une bouteille isolante de l’un de ces thés pour une journée de randonnée pédestre ou de ski de fond.

Le thé le plus exotique et mémorable était le Lapsang Souchong Butterfly. Imaginez un feu de camp dans une tasse avec des soupçons de bacon et de chêne; délicieusement réconfortant et très canadien, comme se réchauffer au coin du feu, puis boire dans ce dernier. Nous en avons acheté à la maison, dans une boutique de thé locale bien connue, et c’est comme un voyage dans les Rocheuses chaque fois que nous en préparons.

This post is also available in: Anglais

Product categories