Après-thé : Vous n’avez probablement jamais entendu ce terme auparavant, et c’est tout à fait normal puisqu’il a été inventé par mon épouse, Jayne, lors d’un safari de ski à Banff et Lake Louise, en Alberta, l’hiver dernier.

En entrant en trébuchant dans ma chambre du majestueux hôtel Fairmont Banff Springs après une journée spectaculaire de ski à Lake Louise et quelques verres au Waldhaus Pub au rez-de-chaussée, j’ai trouvé mon épouse se prélassant sur le lit dans un peignoir blanc pelucheux. Elle regardait Downton Abbey sur son ordinateur portatif après une longue et dure journée à se faire dorloter au très luxueux Willow Stream Spa de l’hôtel (elle est davantage la reine du spa que la reine du ski). Présumant rapidement que j’avais probablement eu beaucoup trop de « plaisir » au bar, mon épouse se renfrogna à mon piteux état. En pointant son ordinateur portatif, où Violet Crawley, comtesse-mère de Grantham, prenait le thé de cinq heures de manière très civilisée et très britannique avec sa belle-fille Cora Crawley, comtesse de Grantham, elle piaula : « Peut-être que demain tu devrais essayer un petit après-thé plutôt que ton primitif rituel d’après-ski infusé à la bière, mon cher. »

« Heureusement », poursuivit-elle dans un ton de remontrance sévère canalisant la comtesse-mère elle-même, « cet hôtel sert un thé de cinq heures britannique très traditionnel. »

Elle enchaîna avec un accent de la classe supérieure anglaise étrangement exact : « Et si tu sais ce qui est bon pour toi, tu me rejoindras au Rundle Lounge à 15 h 30 précises à ton retour du ski, douché, rasé et portant de préférence une chemise et un veston de rigueur pour l’occasion. »

Saut dans le futur jusqu’au lendemain, où à exactement 15 h 29 je suis entré dans le spectaculaire bar-salon. J’y ai trouvé mon épouse assise devant une fenêtre carte postale offrant une vue à couper le souffle de la Bow Valley et un thé digne d’une reine.

« C’est gentil à toi d’arriver en avance, chéri », dit-elle avec un ton enjoué et un pétillement malicieux dans les yeux. « Nous allons prendre le thé ici cet après-midi et j’ai fait des réservations au Château Lake Louise demain une fois que tu te seras extirpé de la montagne. J’ai pensé qu’un petit safari thé ajouterait de la classe à ton safari de ski. »

Bien, si vous avez déjà entendu le vieil adage « femme heureuse, vie heureuse », je suis certain que vous savez exactement la tournure que prendra cette histoire. Alors, sans plus tarder, laissez-moi vous raconter à quel point l’après-thé peut en fait être très agréable, et je le dis en toute sincérité. Voici donc les faits saillants culinaires de notre expérience d’après-thé de deux jours aux hôtels Fairmont Banff Springs et Château Lake Louise.

D’abord, j’ai découvert que la consommation de boissons alcoolisées, si le cœur vous en dit, peut être un excellent point de départ pour un après-midi passé à siroter des thés exotiques et à grignoter des scones, des pâtisseries et des sandwichs gastronomiques.

Jayne a commencé par un verre de Moët et Chandon Ice Impérial, qui est probablement le seul champagne au monde fabriqué spécialement pour être dégusté avec des glaçons. En un mot : spectaculaire! Léger et super rafraîchissant avec des notes de fruit tropical, j’ai senti le pamplemousse dans ma petite gorgée quand j’ai supplié de goûter.

Mon apéro alcoolisé était un Matcha Martini, un mélange magique de jus de canneberges blanches, de sirop simple, de vodka Absolut et de jus de citron infusé de feuilles pulvérisées de thé blanc matcha Lesla du Kenya. C’était délicieux et bon pour vous, en raison de la forte teneur en antioxydants du thé matcha.

Ensuite, le moment de l’après-thé dont rêve chaque skieur affamé : l’arrivée du serviteur muet d’appétissants petits sandwichs, de scones au lait de beurre et de fantaisies pour le thé (gâteaux, tartelettes et produits de boulangerie et pâtis