Product categories

De débutant à passionné

Le Passeport des neiges 4e et 5e années permet aux nouveaux skieurs et surfeurs de prendre leur envol

Ce ne sont pas seulement les familles qui achètent le Passeport des neiges 4e et 5e années; les organismes sportifs comme Freestyle Canada soutiennent aussi notre programme. Les skieurs d’élite passent des milliers de journées sur leurs skis, mais certaines des premières expériences sont les plus importantes. Phil Marquis, membre de l’équipe de Freestyle Canada et détenteur de médailles en Coupe du monde, nous parle de ses souvenirs de ski d’enfance et de la façon dont ils l’ont façonné en tant que skieur.

Lorsque les skieurs obtiennent une place au sein de Freestyle Canada, ils ont déjà passé des centaines, voire des milliers de jours sur les pistes. Mais certaines des expériences les plus importantes sont les toutes premières, puisque ce sont elles qui établissent la base.

« Quand j’étais jeune, skier représentait la liberté », affirme Philippe Marquis. « Sur mes skis, je pouvais faire n’importe quoi. Je passais tous les week-ends sur la montagne avec ma famille. Je commençais à skier à 8 h 30 et je n’arrêtais qu’à la fermeture », poursuit-il.

Le ski permettait à Marquis de se laisser aller et de s’amuser, mais c’était aussi une façon de canaliser sa rébellion de jeunesse.

« J’avais besoin de faire quelque chose de différent… j’ai commencé à skier dans les sous-bois, à construire des sauts et des rails avec mes amis… c’est ce qui me gardait occupé et qui me rendait heureux. »

Marquis a été chanceux de grandir dans une famille de skieurs, avec un chalet à la base de la montagne. Philippe a été inspiré par son frère aîné, Vincent, qui a été le premier de la famille à se lancer en ski acrobatique; il a suivi ses traces jusqu’aux Coupes du monde et aux Olympiques.

Le principal objectif du programme Passeport des neiges 4e et 5e années du Conseil canadien du ski (CCS) est d’offrir une base solide à tous les jeunes qui veulent skier, qu’ils se rendent ou non au niveau compétitif. Le passeport donne aux jeunes âgés de 9 à 10 ans, trois journées gratuites de ski ou de surf dans chacun des 155 centres de ski participants au Canada (pour plus de renseignements, visitez https://www.skicanada.org/fr/).

Selon Paul Pinchbeck, président et directeur-général du CCS, le programme Passeport des neiges aurait converti environ 500 000 skieurs et surfeurs en passionnés de ce sport depuis son lancement il y a 20 ans.

« Vous pensez peut-être que ces personnes sont déjà des skieurs et qu’elles ne font qu’obtenir un rabais. Mais les statistiques révèlent autre chose : 70 pour cent des jeunes qui achètent le passeport sont des débutants qui n’ont pas skié plus de deux ou trois fois depuis les trois dernières années. Quarante pour cent d’entre eux n’ont jamais skié. Et leur famille les accompagne! »

L’importance d’un tel programme pour la communauté du ski ne vous est peut-être pas évidente. Aussi, au-delà du recrutement de nouveaux adeptes du ski, vous vous demandez peut-être ce qu’il peut apporter au niveau élite.

En fait, ce programme est plus que jamais essentiel. Bien sûr, il y aura sans doute des jeunes de 10 ans qui utiliseront le Passeport des neiges 4e et 5e années pour qui le ski acrobatique deviendra un sport de compétition. Mais la grande valeur de ce programme réside dans le fait que de nombreux jeunes deviendront des passionnés de ce sport. Ce sont eux qui seront des skieurs à vie, des partisans dévoués et des détenteurs d’abonnement saisonnier; l’élément vital du ski, sans lequel les athlètes de niveau élite ne peuvent pas progresser.

Convaincre de nouveaux participants n’est pas uniquement pour le bénéfice du sport. C’est aussi pour le bien-être de ces participants et de leur famille.

« Les occasions de passer du temps en famille se font rares de nos jours », affirme pinchbeck. « le ski et le surf des neiges sont les seuls vrais sports familiaux auxquels je peux penser. Il ne s’agit pas que d’un membre de la famille qui s’amuse pendant que les autres le regardent en buvant un chocolat chaud. Tout le monde participe! Et à la fin de la journée, on se réunit, on partage nos histoires et on crée des liens », ajoute-t-il en souriant. « c’est un sport pour la vie : il peut se pratiquer de 8 à 80 ans, ou même de 2 à 102 ans! »

Dans les cas de Philippe Marquis, ce sport lui a apporté une incroyable carrière. Mais le ski est beaucoup plus pour lui : « le ski a été pour moi une superbe aventure familiale. »

 

Article offert par Freestyle Canada. Vous trouverez l’article original ici.