Product categories

Les subtilités de l’après-ski : respectez le pisco

Dans les deux heures suivant mon atterrissage à Santiago, au Chili, on me tend un « Pisco Sour » en prenant soin de me donner une directive pour mon voyage. « Sarita, tu dois respecter le pisco », me met en garde mon ami Jose.

Le Pisco Sour, un classique sud-américain composé de pisco, de citron, de sucre et de blanc d’œuf, assure une bienvenue mémorable. Puissant, mais étrangement réconfortant, il est facile de s’éprendre de ce cocktail mousseux aux agrumes alcoolisé. On peut aussi sentir le danger.

« Tu le surnommeras “Pipi Sour” si tu en bois trop », s’exclame mon autre compagnon Rafa. J’en jugerai par moi-même. Selon les rumeurs, Hemingway détiendrait le record du plus grand nombre de Pisco Sour consommés successivement à un bar péruvien. Et il a écrit des trucs pas mal du tout.

« J’en prendrai un autre, merci les gars. »

Le pisco est fait à partir d’une boisson de raisins fermentés distillée. Il ne s’agit pas de vin, mais de brandy. Difficile à comparer à d’autres alcools, on pourrait le considérer comme la téquila des Andes, uniquement d’après l’esprit dérangé et l’imprévisibilité générale qu’il procure.

Le Pisco Sour est à l’origine d’une bataille de bar de longue durée entre le Chili et le Pérou, les deux pays revendiquant sa création et en ayant fait leur boisson nationale. Peu importe, ils font tous deux un fichu bon cocktail. Le pisco en soi provient d’Espagne, ses origines remontant au 16e siècle, à l’époque où les colons en Amérique du Sud ont introduit les vignes d’Europe afin de cultiver les raisons en vue de créer une boisson de rechange à un brandy espagnol dénommé « orujo ».

Le premier Pisco Sour que Jose et Rafa m’ont tendu en 2012 marque le début d’une histoire d’amour personnelle avec le long et mince pays qu’est le Chili. J’y suis depuis retournée trois fois pour savourer ce cocktail aux vraies origines montagnardes et visiter l’un de mes endroits préférés au monde, la vallée d’Elqui. Célèbre pour tout ce qui est mystique, la vallée se situe à près de 500 kilomètres au nord de Santiago et à 100 kilomètres dans les terres, le long d’un tronçon de route sinueux connu sous le nom de « Ruta de las Estrellas », soit la route des étoiles. Au cœur de la vallée se trouve le village de Pisco Elqui, qui portait originalement le nom de « La Greda », mais le village a été rebaptisé en 1936 afin de soutenir la revendication de la création du pisco du Chili (c’est à ce moment qu’on a sorti les gants de boxe).

La magie des montagnes dans la vallée d’Elqui est indéniable. Majestueuses, austères et dynamiquement silencieuses sous un ciel bleu incroyable, les montagnes s’élèvent au-dessus d’une vallée de vignes fertile, verte et luxuriante.

La vallée regroupe distillateurs, producteurs de vin, chercheurs d’étoiles, guérisseurs et artistes, et il n’est pas rare d’entendre les résidents raconter avoir vu des objets volants non identifiés près des lignes de crête. Bien que ces histoires puissent s’expliquer par une trop grande quantité de Pisco Sour, il existe des preuves étranges lorsqu’on parle avec les mystiques habitant dans la vallée.

Vous pouvez facilement découvrir les saveurs du Chili et la magie de la vallée d’Elqui cet été sans avoir à sortir votre passeport. Les débuts du Pisco Sour dans les montagnes arides se sont transformés en une expérience montagnarde luxueuse et opulente ici même. The Bearfoot Bistro, Rimrock, Araxi et Bar Oso proposent d’excellentes versions de ce cocktail acidulé. Je n’arrive toujours pas à déterminer mon préféré, hésitant entre le Pisco Sour de Freddie à Mallard Fairmont et celui d’Alta Bistro. Et, les mixologues aventureux peuvent toujours préparer leur propre cocktail en se procurant une bouteille de Capel Pisco au Nesters Liquor Store.

Mais, n’oublie surtout pas Sarita, respecte le pisco.

 

LE PISCO SOUR

  • Coquetelier
  • Glaçons
  • Pisco
  • Sucre ou sirop simple
  • Citrons (limes pour la version péruvienne)
  • Blanc d’œuf, si désiré
  • Bitter, si désiré

Instructions :

Faites jouer la chanson Aces High d’Iron Maiden. Fait amusant : L’église catholique a interdit à Iron Maiden de jouer au Chili en 1992, mais, en 1996, l’interdiction a été levée et, à ce jour, c’est Iron Maiden qui compte le plus grand nombre de billets vendus par un groupe étranger de toute l’histoire du Chili.

Ensuite, combinez les glaçons, le blanc d’œuf, le pisco, le sucre et le jus de citron dans le coquetelier. Mettez le couvercle, mélangez au son d’Iron Maiden, versez le contenu et goûtez. Commencez par un ratio de 1 once de jus de citron pour 3 onces de pisco. Ajoutez-en au besoin avant de servir. ¡Salud!

Article offert par Mountain Life Media, rédigé par Sarah Woods