Story courtesy

 

Le moteur de toute station, c’est l’élan, pas la neige, ni la bonne presse, ni la capacité de chargement des remonte-pentes, ni même l’après-ski, mais la force qui fait de la prise d’un virage la sensation la plus euphorique que le corps puisse rechercher. La tendance qui amène les gens des petits villages modestes et des villes congestionnées à débarquer au pied d’un village de ski canadien pour prendre une bouffée des attentes à venir. L’énergie invisible qui donne toute son essence à la station, plus que ses meilleures pistes et ses amateurs les plus talentueux, sa bonne réputation et ses statistiques.

Cette poignée de personnes méconnues et incontestablement fantastiques ne représentent que quelques-uns d’entre nous qui ont insisté, de par leur passion et leur énergie positive, que les montagnes soient un endroit auquel ils peuvent contribuer de façon significative – jusqu’aux genoux, jusqu’aux coudes, au cœur de l’action. Leurs actions nous donnent tous la permission de façonner nos journées, avec neige, entrain et une bonne dose d’euphorie.

Tout est calme à midi ce jeudi au chalet Eagle Bump sur le mont Kicking Horse, où Lisa Roddick assure la sécurité en montagne et est disponible pour guider tout groupe qui pourrait vouloir se lancer sur la via ferrata.

Patrouilleuse de pentes de ski depuis son arrivée à Kicking Horse il y a sept ans, Roddick est heureuse de passer son été à prendre les rênes en tant que gu