Product categories

Sortez les archives : Célébration des 75 ans de Blue Mountain Resort – Première partie

Article offert par :

mountain-life-media-logo

 

Après 14 années à publier Mountain Life in Ontario (en anglais seulement), nous avons finalement eu accès à The Vault – les archives historiques de Blue Mountain Resort (en anglais seulement), qui remontent à 1941, l’année où Jozo Weider a fondé la station. Pour ce numéro commémoratif du 75e anniversaire, nous avons effectué des recherches dans de nombreuses boîtes de matériel inédit, en plus d’interroger des employés de Blue Mountain Resort. Nous avons choisi ces 75 images et anecdotes, qui vous sont ici présentées dans aucun ordre particulier, qui rappellent la vie à Blue depuis sa toute première saison hivernale de 1941-1942. Nous espérons que vous les trouverez aussi inspirantes que nous.

Blue #1

#1. . TREMPLIN DE JOZO
Jozo Weider, fondateur de Blue Mountain Resort, a supervisé la construction de ce tremplin de 50 mètres seulement un an avant son décès dans un accident de voiture en 1971. Le tremplin a été nommé en mémoire de Pete Pettersen, un Norvégien ayant conçu des programmes de saut à ski en Ontario dans les années 1950. Le tremplin a accueilli les championnats de saut à ski nord-américains.

Blue #2

#2. UN EXPATRIÉ PEINT BLUE
Le Tchèque Walter Trier (1890-1951) est l’artiste et illustrateur de renommée internationale qui a peint la couverture de l’une des premières brochures de Blue. De retour en Europe, les bandes dessinées antifascistes de Trier ont suscité la rage des nazis, et Trier s’est enfui en Angleterre quand la Seconde Guerre mondiale a éclaté, avant de s’établir à Craigleith. Aujourd’hui, une exposition sur Walter Trier à l’Art Gallery of Ontario présente des sculptures, des dessins et des aquarelles de l’artiste.

Blue #3

#3. SOUS-BOIS DE BLUE
« Les meilleures lignes de pente sont habituellement bien établies et marquées par les traces sortant des pistes et menant au sous-bois. Le secret consiste à trouver une ligne de pente qui n’aboutit pas dans un ruisseau », comme l’a dit Dan Skelton, président de Blue Mountain en 2014, quand Blue a agrandi son sous-bois.

Blue #4

#4. BRONZAGE EN BORD DE PISTE
Voilà une toute nouvelle façon de se faire bronzer en bord de piste par une belle journée de ski de printemps : Utilisez vos skis comme soutien lombaire!

Blue #5

#5. CE JOUR OÙ LA POTERIE A SAUVÉ LA MONTAGNE
Les pièces de Blue Mountain Pottery (en anglais seulement), qui sont apparues sur un timbre-poste canadien, sont collectionnées partout dans le monde. Jozo Weider, fondateur de Blue, a transformé l’argile qu’il a trouvée pendant la création des pistes de ski en une industrie secondaire visant à accroître les revenus pendant quelques années médiocres dans les années 1950. Les premières pièces étaient fabriquées à partir d’une technique vedette appelée « glaçure coulante », les teintes de bleu-vert se voulant supposément une tentative de reproduction de la couleur de Blue Mountain en été. Dans les années 1960, des gammes d’atelier ont vu le jour, notamment les vases faits à la main et la collection Arche de Noé comprenant de multiples pièces. Cette photo de la fin des années 1950 montre le maître potier Dennis Tupy (à droite) qui a reçu une formation de céramiste en Tchécoslovaquie.

Blue #6

#6. LA BOISSON DE JOUR
Pourquoi plus personne ne le fait de nos jours? Se prélasser au soleil au sommet d’une montagne ou au milieu de la pente? Et, nous avons des casse-croûte, sans parler de la bouteille de vin!

Blue #7

#7. QUAND BLUE A ACHETÉ LES SOMMETS
À l’époque, c’était l’ultime Superpass, deux montagnes, Blue et le club Georgian Peaks à proximité (rebaptisé simplement « The Peaks »). Blue a acquis The Peaks en 1981 et l’a exploité jusqu’en 1987. Un autobus assurait le transport des heureux skieurs entre les deux stations.

Blue #8

#8. DANSER À L’ÉTABLE DE SKI
En 1949, Jozo Weider a donné vie à la Ski Barn à partir de l’étable d’un agriculteur située tout près d’où se situe aujourd’hui Blue Mountain Inn (en anglais seulement). Parmi les nombreuses utilisations de l’établissement, mentionnons la salle de danse, des chambres, une cafétéria et un atelier de poterie au sous-sol.

Blue #9

#9. LE MONDE ENTIER VIENT Y SKIER
Quand le ski cross a commencé à devenir un sport privilégié par les spectateurs aux Jeux olympiques de 2010 à Vancouver, l’épreuve de qualification a eu lieu à Blue (Ashleigh McIvortook s’est classée au deuxième rang pour finalement remporter la médaille d’or olympique). Ce fut la première épreuve de ski cross de la Coupe du monde à Blue, mais non la dernière. Blue a de nouveau accueilli la Coupe en 2011 et en 2012, puis en 2017. Pendant ce temps, la Coupe du monde de surf des neiges cross s’est tenue à Blue en 2012 et en 2013. « Le ski cross est une forme de compétition pure; les compétiteurs s’affrontant en usant de beaucoup de tactiques », explique le champion canadien de ski cross Chris Del Bosco.

Blue #10

#10. L’HOMME EN SOI, JOZO WEIDER
Grâce à sa motivation et à sa nature entrepreneuriale, l’immigrant slovaque et fondateur de Blue Mountain Resort a permis à la jeune station de survivre à quelques premières années d’instabilité, avant que le système de fabrication de neige et les télésièges n’amènent un flux constant de clients. Afin de bien établir la station, il appliqué ses innombrables aptitudes, notamment en construction, en agriculture, en arts culinaires, en fabrication de poterie, en enseignement du ski, en marketing et en ingénierie. De par ses grandes connaissances, sa vision, son nerf et son énergie inépuisable, Jozo Weider a transformé un village fermier aride en l’une des destinations extérieures les plus achalandées du Canada.

Mountain Life tient à reconnaître l’aide précieuse de George Weider dans la rédaction de cet article, plus particulièrement grâce à son livre Blue Mountain (Boston Mills Press, 1990). Et, nous nous excusons à l’avance pour ne pas être en mesure de donner à chacun des photographes dont les images ont été utilisées dans cet article le mérite qui leur revient, puisque ces renseignements n’étaient pas disponibles dans de nombreux cas. Nous avons donné le mérite à Blue Mountain Resort (BMR), étant donné que toutes les photos, à moins d’indications contraires, ont été tirées de ses archives. — Rédacteur en chef

Pour en savoir plus sur l’histoire de Blue Mountain Resort, consultez le site https://www.bluemountain.ca/mountain/history (en anglais seulement).