La science des prévisions de neige

Pourquoi vous devriez vous diriger vers l’Ouest et planifier des vacances de ski en Colombie‑Britannique cet hiver

Par Paula Worthington

Si vous avez déjà été témoin, depuis le tramway 504 du TTC à Toronto, de l’engorgement routier causé par des précipitations de neige incessantes, vous avez probablement pensé à quel point il serait bon de faire un meilleur usage de toute cette neige. Bien, vous le pouvez en vous dirigeant vers l’ouest, en enfilant vos skis ou votre planche et en fuyant les blues de l’hiver de la grande ville.

John Muir, fondateur de l’organisme de conservation Sierra Club, a dit un jour « Les montagnes m’appellent, et je dois y aller », et des gens de partout au pays répondent à l’appel chaque année pour y vivre les joies de l’hiver.

Les noms de certaines pistes semblent hors de ce monde : À Kicking Horse Mountain Resort, à Golden, en Colombie-Britannique, descendez « My Blue Heaven », fredonnez « Hallelujah » et dites « Amen » pendant que vous naviguez sur le domaine skiable de plus de 2 800 acres. Plus à l’ouest, à Whistler Blackcomb, explorez « Secret Bowl », laissez-vous glisser sur « Angel Dust » et mettez-vous « In the Spirit ». Voilà seulement un échantillon des plus de 200 pistes balisées qu’on y trouve.

Mais, qu’est-ce qui rend ces deux stations de ski de la Colombie-Britannique si paradisiaques, mis à part leur beauté époustouflante, leurs installations de classe mondiale et leur terrain? La neige, dont les précipitations totalisent, en moyenne, 1 170 cm à Whistler Blackcomb.

En Ontario, le terme « neige d’effet de lac » donne la frousse aux gens, alors que, dans l’Ouest, l’équivalent pourrait s’avérer un hiver « Pineapple Express », ou encore « El Nino » ou « La Nina ». Et pour les skieurs, c’est une bonne chose, car les tempêtes de neige hivernales en Colombie-Britannique se calculent souvent en pieds, et non en pouces, et ce, sur une courte période de 24 à 48 heures. Mais, comment peut-on l’utiliser à son avantage si l’on planifie des vacances de ski en Colombie-Britannique cette année?

D’abord, ne prévoyez pas votre voyage selon l’année d’El Nino ou de La Nina; les deux comportent des avantages. La Nina représente des températures plus froides, ce qui est excellent pour la qualité de la neige et peut annoncer une saison légèrement plus sèche. Cela dit, un tel système peut s’avérer avantageux dans les zones de précipitations élevées, comme Golden et Whistler.

El Nino peut entraîner d’énormes tempêtes de neige et de fortes accumulations de neige, mais l’air plus chaud peut augmenter les risques de précipitations humides à de faibles élévations.

Heureusement, ces stations de ski affichent une énorme dénivellation : 4 133 pieds à Kicking Horse et 5 020 pieds à Whistler Blackcomb. Cela crée une immense variété de terrains skiables, tant pour le passionné de pistes damées que pour le chercheur de pentes abruptes et de neige abondante, une poudreuse fraîche étant presque toujours présente sur la montagne.

Bien qu’il puisse être aussi difficile de prédire les divers cycles de tempête de la région montagneuse de la Colombie-Britannique que les fluctuations du TSX, ne vous laissez pas duper, l’aventure est toujours au rendez-vous pour ceux qui font le pèlerinage vers l’ouest.

Selon Doug Gillham, Ph. D., du Weather Network, « nos prévisions préliminaires pour cet hiver indiquent des températures près de la normale ou sous celle-ci dans les Prairies et en Colombie-Britannique, de même qu’un régime climatique actif. »

Des températures sous la normale devraient attirer votre attention, car les températures froides aident à créer la poudreuse « champagne » légère dont tous rêvent.

« Les hivers La Nina varient souvent beaucoup, et nous nous attendons à des périodes de températures douces et sèches, mais celles-ci devraient être compensées par des périodes de températures froides et beaucoup de précipitations de neige », explique Gillham.

Même si la prévision du temps « parfait » peut relever de la chance, le mélange d’ensoleillement et de cycles de tempête réguliers peut donner lieu à des journées de ski sensationnelles.

Quant au Farmer’s Almanac, certains peuvent le respecter religieusement, alors que d’autres préfèrent attendre de voir ce qui se passe. Un résident de la montagne, qui a vu plus que sa part des meilleures journées-surprises de poudreuse au cours de sa vie, déclare en haussant les épaules « Qui sait? On a ce qu’on a. Que savent donc les fermiers à propos du ski? » Bon point.

Si vous y allez

WHISTLER BLACKCOMB

Il est facile de se rendre à Whistler. Vous n’avez qu’à prendre un vol jusqu’à l’aéroport international de Vancouver, d’où une navette empruntant le corridor Sea to Sky, vous y amènera en deux heures. Séjournez sur les pentes; mettez la voiture de côté.

Planifiez votre voyage

KICKING HORSE MOUNTAIN RESORT

Pour se rendre à Kicking Horse ou à tout autre endroit le long de l’ « autoroute de la poudreuse », le chemin est plutôt simple aussi si vous atterrissez à l’aéroport international Canadian Rockies, à Cranbrook.

Planifiez votre voyage ici 

Cliquez ici pour en savoir plus sur la façon de planifier des vacances d’hiver ultimes en Colombie Britannique.

This post is also available in: Anglais

Product categories