PAR : Josh Foster

Trouver le juste équilibre entre la physique et le style pour une expérience de ski symbiotique

Quand les gens arrivent à mon école de glisse Big White, ils me disent habituellement souhaiter améliorer leur style et leur technique. Ces objectifs intéressants sont-ils les mêmes ou sont-ils complètement dissociés? La technique se prête-t-elle au style, et le style ne fait-il pas partie de votre technique?

Je suis d’avis qu’ils sont très différents. On peut remonter à bien loin pour étudier la technique du ski : la technique Arlberg, « wedeling », les progressions Christie, de chasse-neige à parallèle, et je peux vous garantir que les organismes d’enseignement des pays de ski lanceront quelque chose de nouveau cette année, car il y a toujours du nouveau! Peu importe la nouveauté, le principe de base est toujours le même. Il doit l’être, car la technique se fonde sur la physique.

La technique décrit la façon dont un skieur bouge et réagit aux conditions, aux virages, au terrain et à la vitesse pour créer un résultat positif, qui est d’arriver debout au pied de la montagne. Ce qui change, c’est l’équipement de ski. Notre compréhension de la façon de bouger par rapport à l’équipement fait partie d’un processus évolutif, voire révolutionnaire à ces heures! La technique du ski évolue constamment, car l’équipement en constante évolution nous permet d’obtenir des résultats différents. Il y a vingt ans, les skis étaient énormes et droits : Un ski de 200 cm était normal pour un skieur avancé. De grands mouvements étaient nécessaires pour alléger les skis et descendre les pentes. L’allègement vers le haut était une expression courante et, dans la plupart des cas, une manœuvre nécessaire. De nos jours, des skis de 170 cm ou plus courts sont la norme, et il existe des tonnes de formes ou de galbes pour permettre au skieur de passer d’une carre à une autre sans mouvement vers le haut ou presque. La technologie a modifié la technique.

Si la technique représente la science du ski, alors le style en constitue l’art. On peut avoir beaucoup de style, mais une technique médiocre. Le contraire est aussi possible : En se concentrant trop sur la technique, notre style peut se caractériser par des mouvements brusques et secs, peu attrayants.

On peut aussi avoir le meilleur des d