Product categories

Le vélo de montagne est de retour à Mount Washington

Les sentiers de vélo à Mount Washington prennent une nouvelle direction

VALLÉE DE COMOX, ÎLE DE VANCOUVER – Après une pause de trois ans, les remonte-pentes se remettront en branle cet été pour les amateurs de vélo de montagne au Mount Washington Alpine Resort, sur l’île de Vancouver, en Colombie-Britannique. L’équipe d’aménagement des sentiers a travaillé sans relâche ce printemps en vue de l’ouverture prévue à la mi-juillet. Elle utilise de nouvelles techniques afin de réaménager certains sentiers existants, en plus d’en ajouter de nouveaux.

Mike Manara, qui est responsable de la conception et de la construction du véloparc, a récemment parcouru plus de 100 kilomètres de sentiers sur 3 jours à Park City, au Utah. Durant son séjour, il a rencontré Charlie Sturgis, dirigeant de la Mountain Trails Foundation, afin de discuter de son réseau de sentiers, que l’International Mountain Biking Association (IMBA) a désigné comme la première destination de niveau or (« Gold Level Ride Destination ») au monde il y a cinq ans.

Les réunions étaient axées sur les nouvelles techniques de conception et d’aménagement de sentiers qui ont aidé Park City à atteindre son précieux statut IMBA; il n’y a encore que cinq destinations de niveau or au monde. Il ne s’agit pas de la première recherche sur les sentiers de Manara. « En passant du temps avec des partenaires de l’industrie, nous travaillons sur les pratiques exemplaires avec nos contacts au véloparc de Whistler et à Silver Star afin de recueillir les connaissances des meilleurs parcs dans l’industrie », a-t-il déclaré. Son objectif consiste à appliquer ces pratiques exemplaires de l’industrie du vélo de montagne aux sentiers à Mount Washington.

Manara a été invité au Utah par les nouveaux propriétaires de la station, Pacific Group Resorts, Inc. (PGRI). Un des directeurs de PGRI contribue aux efforts continus visant à faire de Park City une destination de vélo de montagne de renommée internationale, donc le vélo est un domaine que l’entreprise comprend bien. On estime à 250 000 $ le montant qui sera investi dans les sentiers de vélo de montagne à Mount Washington cet été, et des améliorations sont prévues chaque année par la suite.

Selon Manara, le voyage en a grandement valu la peine. « Nous avons parcouru un terrain des plus diversifiés : des sentiers fluides, des sentiers de gravité, des sentiers de cross-country, des véloparcs, des parcs spécialisés et des pistes à modules. J’ai même eu la chance de me promener dans le tout nouveau sentier WOW! de 14 kilomètres, qui n’a rien à envier aux meilleurs sentiers de descente que j’ai empruntés. Quand on va à un endroit comme celui-là, où l’on trouve tant de différents types de terrains pour vélos de première qualité, on est tout simplement inspiré à ramener d’excellentes idées que nous pouvons utiliser ici. »

Manara est un passionné de vélo de montagne d’expérience. Il parcourt les sentiers à Cumberland depuis 15 ans et est l’un des fondateurs et président de longue date des United Riders of Cumberland (UROC) dans la vallée de Comox. Comme il a vu l’explosion du nombre de cyclistes, il comprend à quel point les sentiers sont essentiels à la réussite du programme de vélo de montagne de Mount Washington.

« Je travaille directement avec l’équipe, explique Manara. Nous trouvons de nouvelles façons d’aménager d’excellents sentiers à la station, notamment en utilisant de petites machines qui minimisent les travaux de remise en état. Cela signifie que le temps consacré aux travaux sur les sentiers est plus productif, que ceux-ci ont moins d’incidence sur l’environnement et que les sentiers sont plus intéressants, car ils sont aménagés en fonction du terrain. »

L’équipe est composée de 12 constructeurs qui partagent les mêmes idées et valeurs, qui consistent à aménager des sentiers fluides, rapides et amusants sur l’île de Vancouver. « Les membres de l’équipe responsable de l’aménagement des sentiers sont des vététistes, a indiqué Manara. Il est important que les gens qui construisent les sentiers comprennent la fluidité et le style qui rendent l’expérience formidable pour un vététiste. »

Mario Fehrenberg et Scott Stansbury, de Cumberland, font partie de l’équipe d’aménagement des sentiers de Mount Washington. Les deux constructeurs sont particulièrement fiers de leur travail sur le sentier du nom de Vanilla, un sentier fluide qui fait partie du réseau de Cumberland. Bill McLane, de Nanaimo, et Jeremy Baker, de Courtenay, complètent l’équipe. McLane a travaillé sur les sentiers pour le film sur le vélo de montagne Builder. Baker a aidé à construire le sentier Monster Mile original, un des sentiers-vedettes de Mount Washington, en 1997. Fehrenberg, le bras droit de Manara, a souligné ce qui suit : « Nous avons beaucoup de plaisir à aménager les sentiers cette fois-ci. Il y a définitivement d’énormes améliorations, et nous veillons à ce qu’elles soient adaptées aux vététistes et rehaussent leur expérience. »

« Nous réaménageons le réseau de sentiers en trois phases, a expliqué Manara. La première phase est axée sur la création d’une nouvelle entrée au véloparc au remonte-pente Hawk avec une série de modules que les cyclistes de tous les niveaux d’habileté auront du plaisir à utiliser. De plus, nous apportons des modifications à notre sentier Green Line pour débutants et renouvelons l’image de Back in Black. Pendant la deuxième phase, nous relierons un certain nombre de sentiers qui créeront le tout premier réseau pour intermédiaires, appelé Hot Wheels. Au cours de la troisième phase, les sections supérieures de la montagne seront reliées d’une nouvelle façon. Nous réaménagerons aussi une boucle cross-country pittoresque de 10 kilomètres, qui affichera une dénivellation totale modeste de 200 mètres, The Finger Trail, et qui sera accessible depuis le pied de la montagne et qui n’exigera donc pas de remonte-pente. »

Le temps durant les premières semaines de juin, bien que la pluie ait compliqué un peu les choses, a permis de voir comment les travaux accomplis réagissent à l’environnement alpin. Fehrenberg explique ce qui suit : « Lorsqu’il pleut, nous construisons des ponts sur les parties de terrain plus délicates et éliminons les sources d’érosion potentielles afin de créer un sentier plus durable au moyen de rappels en pente et d’une technique de drainage écologique. Nous voulons créer des sentiers qui dureront longtemps, donc ils doivent pouvoir résister aux intempéries dans notre région. C’est une bonne chose pour les cyclistes, puisque cela nous donne des possibilités naturelles de créer la fluidité que les vététistes d’aujourd’hui apprécient. »

Les quatre à six sentiers de gravité accessibles par remonte-pente qui sont attendus pour le jour de l’ouverture offriront des options pour les cyclistes de tout niveau d’habileté et de tout style. Les réseaux de sentiers de descente et cross-country continueront à s’étendre tout au long de la saison estivale. L’équipe d’aménagement des sentiers travaillera sur de nouveaux sentiers quand le temps le permettra. En même temps, elle veillera à préserver le bon état des sentiers actuels par l’intermédiaire d’un entretien quotidien.

Peter Gibson, directeur général de Mount Washington, a indiqué ce qui suit : « Nous sommes ravis de faire un retour dans le monde du vélo. Les sentiers semblent incroyables et le fait d’avoir Mike à la tête de l’équipe nous assure que le réseau de sentiers sera impeccable. »

« La décision de relancer le véloparc n’a pas été prise à la légère, a divulgué Don Sharpe, directeur des opérations commerciales à la station, cette semaine. Comme nos nouveaux propriétaires se sont engagés envers un plan à long terme prospère pour l’expansion des activités estivales, ils voulaient s’assurer que tout ce que nous faisions était durable. Nous travaillons tous sur le projet de retour du vélo de montagne à Mount Washington depuis novembre dernier. »

Des pratiques exemplaires provenant de toute l’industrie du vélo de montagne, des réseaux durables et des sentiers rapides et fluides faisant sourire les cyclistes à pleines dents : les constructeurs de sentiers de Mount Washington semblent avoir trouvé une formule gagnante.