À maints endroits partout au pays, nous éprouvons des difficultés à attirer des employés, à les embaucher, à les former et à les maintenir en poste. Dans cet article, nous nous pencherons sur les solutions à ce problème complexe et urgent de dotation en personnel. Même si nous encourageons toujours l’embauche d’employés locaux ou nationaux, la pénurie de main-d’œuvre qui sévit dans l’ensemble de l’industrie nous contraint à faire preuve de créativité. Après une saison 2021-2022 phénoménale, nous nous devons absolument d’avoir un nombre suffisant d’employés qualifiés en place pour satisfaire à la demande à venir.

Juin 2022 : Paul Pinchbeck, président et chef de la direction du Conseil canadien du ski, a rencontré divers députés à Ottawa afin d’aborder la pénurie de main-d’œuvre et des préoccupations propres au secteur récréotouristique.

Vous pouvez vous tourner vers les travailleurs étrangers temporaires pour pourvoir des postes que vous ne parvenez pas à doter par l’intermédiaire du marché du travail local ou national. Ces travailleurs devraient être considérés comme une solution à court terme, soit des employés qui sont prêts à travailler et à vous aider pour une saison. Souvent, ces travailleurs sont qualifiés, expérimentés et à la recherche d’un hiver sans fin.

Entre autres, un programme de travailleurs étrangers temporaires attire des travailleurs australiens. Le Conseil canadien du ski travaille avec le gouvernement canadien afin d’attirer des travailleurs étrangers temporaires pour aider l’industrie du tourisme à se remettre des répercussions de la pandémie de COVID-19. Notre gouvernement a introduit divers visas de travail pour nous aider à trouver la main-d’œuvre nécessaire à la dotation de postes techniques, comme ceux de prévisionniste d’avalanche, de guide de montagne et de moniteur de ski. On a également déployé des efforts de promotion des avantages de travailler au Canada auprès de la population australienne, notamment en lui parlant des sites d’emploi, des besoins spéciaux du Canada, de sa culture, de son environnement et, bien entendu, des avantages de s’y rendre pour travailler.

Bon nombre des personnes qui possèdent les compétences techniques qu’exigent les postes vacants adorent skier et parcourent continuellement le globe à la recherche des meilleures conditions de ski. Comme les saisons au Canada sont à l’inverse de celles en Australie, le recrutement d’Australiens se fait idéalement quand leur pays natal enregistre des températures plus chaudes.

Malgré les efforts du gouvernement fédéral pour simplifier le traitement des visas, il peut encore être long de faire venir du personnel employable au Canada, de l’installer, de le former et de le préparer au travail à accomplir. La période d’attente étant en moyenne de 16 à 26 semaines, il ne faut pas tarder à agir. Tout poste vacant à votre station de ski pour lequel vous aimeriez recruter un travailleur étranger doit être enregistré maintenant. Nous continuerons à offrir des solutions pour pallier la pénurie de main-d’œuvre dans les prochains numéros de SurNeige.

Si vous devez doter des postes de toute urgence et que vous avez épuisé vos options à l’échelle locale, nous vous invitons à envisager l’embauche de travailleurs étrangers temporaires. Vous pouvez enregistrer vos postes sur le site Web de votre association d’exploitants de stations de ski. En enregistrant vos postes vacants maintenant, vous augmentez vos chances d’obtenir le personnel dont vous avez besoin pour connaître une saison prospère grâce à un effectif composé entièrement de travailleurs qualifiés.

This post is also available in: Anglais