Product categories

Bienvenue à Revelstoke

Je ne peux résister aux petites villes

PAR : CLAIRE CHALLEN PHOTOGRAPHIE : PAUL MORRISON

Je ne peux résister aux petites villes; tous les besoins nutritionnels et autres trucs se trouvent dans une zone concentrée. Il y a aussi peu de trafic, le rythme de vie est détendu et les gens y sont généralement sympathiques. Tournez au relais routier Shell à côté du fleuve Columbia sur la Transcanadienne et laissez-vous guider par la pancarte « Welcome to Revelstoke ». Tournez de nouveau à droite sur l’avenue Mackenzie et entrez dans une petite ville visiblement géniale et pittoresque. Les maisons de style victorien aux tours en coin distinctives et les édifices de brique datant des années 1880 s’entremêlent aux boutiques de vêtements, cafés et magasins d’art du nouvel âge. Il s’agit d’un petit endroit modeste où à peine plus de 7 000 (2011) âmes sont établies.

La ville a vu le jour en tant que centre ferroviaire; en 1885, le dernier crampon du Chemin de fer Canadien Pacifique a été enfoncé moins de 50 kilomètres à l’ouest de Revelstoke. Pendant ce boom, de nombreuses familles scandinaves sont déménagées dans la région, apportant avec elles leurs skis. En 1915, le premier tremplin de ski en Amérique du Nord a été construit à la périphérie de la ville, attirant des milliers de gens dans la région pour des compétitions jusqu’aux années 1970. Aujourd’hui, la ville séduit les artistes, les cols bleus et les familles, jeunes et moins jeunes, de par son histoire intéressante, son économie fondée sur les industries minière et forestière et ses espaces verts incroyables invitant à la contemplation et aux loisirs.