Encore mieux que de la crème glacée

Points saillants de notre voyage de ski aux meilleures stations de ski en Amérique du Nord grâce au laissez-passer de Mountain Collective

PAR : Lori Knowles PHOTOGRAPHIE : Peter Gilbert

Merci mon dieu pour Fairmont! Après quatre semaines à zigzaguer dans l’Ouest canadien et américain cet hiver dans une caravane si petite que nous avions à frapper à la porte pour sortir de la salle de bains, les toilettes en marbre du Fairmont Vancouver Airport nous ont paru comme une manne tombée du ciel. Nous sommes arrivés si irrités et trempés par la pluie du nord-ouest du Pacifique que je crains que nous ayons eu l’air un brin dérangé, comme le Joker trempé et en colère incarné par Heath Ledger dans Le Chevalier noir. Ne sous-estimez jamais les risques de précipitations de la Colombie-Britannique et de l’état de Washington, la dernière étape de notre voyage de ski Mountain Collective. Une fois la Betty White (notre caravane) bien garée dans son garage CanaDream à Vancouver, la première chose que nous avons faite au Fairmont, c’est de remplir la baignoire d’eau chaude et savonneuse. Le luxe n’a jamais été aussi apprécié!

Sur le chemin du retour, du Colorado à la Colombie-Britannique, sur le redoutable col Snoqualmie de Washington, le #FuntasticSkiFour a eu amplement de temps pour se remémorer les points saillants de ce voyage de ski de six semaines, tandis qu’un épais brouillard brouillait la vue et des gouttelettes de pluie glissaient sur l’immense pare-brise de Betty White. Skier à près d’une douzaine de stations en ligne, dont des stations d’envergure comme Sun Valley, Whistler, Snowbird, Jackson Hole et Taos, a de croustillants avantages. C’était un peu comme déguster 31 saveurs de crème glacée Baskin Robbins une après l’autre. En skiant à plusieurs stations une à la suite de l’autre, nous avons été en mesure de profiter de leurs différentes saveurs. Ce fut délicieux, bien sûr, mais nous avons découvert nos préférées. Nous avons aussi confirmé ce que nous soupçonnions déjà : le ski est encore meilleur que la crème glacée.

Point saillant 1 : Paysages magnifiques, personnes magnifiques

On compte de nombreuses stations de ski d’une beauté incroyable : Zermatt, Cortina, Portillo, les glaciers de Whistler. Quand on jumelle leur beauté naturelle à une personnalité gagnante, on obtient une combinaison de rêve! Taos Ski Valley (en anglais seulement) présente cette combinaison attachante. La pierre rouge et l’architecture en pisé de couleur sable sur un fond de montagnes blanches comme neige du Nouveau-Mexique offrent une vue à couper le souffle. Ajoutez à cela l’amabilité, la gaieté, le talent artistique et la beauté intérieure des gens de Taos, et vous obtenez une destination de ski à laquelle nous avons déjà hâte de retourner.

feature-3

Point saillant 2 : L’Ouest, toujours sauvage

L’Ouest américain était sauvage jadis, mais je dirais qu’il l’est toujours en partie. Jackson Hole (en anglais seulement), dans le Wyoming, est aussi sauvage qu’une station de ski luxueuse de 2016 peut l’être. De ses rapides, rochers, bosses et versants abrupts au dynamisme de ses skieurs machos se ruant sur le tram les matins de poudreuse fraîche, l’effrayante station de ski Jackson Hole a fait accélérer nos battements de cœur, mais nous avons tout de même aimé y skier. Comme l’a si bien dit John Wayne : « Le courage, c’est de rester en selle, même mort de trouille. »

Point saillant 3 : La reine du confort

J’ai déjà écrit un article sur Sun Valley (en anglais seulement), en Idaho, où je retrace ses débuts hollywoodiens, à l’époque où des vedettes comme Ingrid Bergman, Gary Cooper, Clark Gable, et ainsi de suite, visitaient la station sur des skis des plus étroits. En y retournant cette saison, je me suis rendu compte d’un détail que j’avais omis : son confort. Avec tous ses canapés en cuir et foyers en pierre, Sun Valley présente les cafétérias et les pavillons de ski en montagne les plus confortables au monde. Et oui, encore mieux que Vail et Lech!

Point saillant 4 : Le prix de feu David Bowie

Bien qu’elle ne soit pas membre de la Mountain Collective (du moins, pas encore), la station Revelstoke Mountain Resort (en anglais seulement), en Colombie-Britannique, mérite sa place sur la liste des points saillants du voyage pour de nombreuses raisons, notamment son ingéniosité à combiner des pistes accessibles par remonte-pente à des pistes d’héliski et de « cat ski ». Si la carte Platine fait un trou dans votre poche au moment de monter à bord de la télécabine la prochaine fois que vous visiterez Revy, laissez tomber la file d’attente et optez pour un hélicoptère ou une dameuse. Pour reprendre les mots immortels de David Bowie : « Wham Bam Thank you Ma’am… », tout cela sans déboucler vos bottes ni détacher votre casque.

feature-6

Point saillant 5 : Le facteur Snowmass

Sur le plan du ski en famille, il n’y a pas mieux que Snowmass (en anglais seulement), à Aspen : des options d’hébergement en bord de piste accessibles, des activités après-ski familiales, ainsi que des pentes larges, confortables et bien enneigées qui offrent amplement d’espace dans les virages pour les skieurs de tout niveau. Prenons par exemple une famille de quatre aux styles différents. Deux peuvent aller dans les pistes sous-bois, alors que les deux autres peuvent s’en tenir aux pistes damées. Ils se rencontreront au pied de la montagne, c’est garanti! Je l’ai essayé et ça fonctionne!

Point saillant 6 : Rien ne vaut le naturel!

Quoi de mieux que de la neige naturelle? En tant que skieuse ontarienne, il m’est arrivé de tirer mon chapeau au génie qui a inventé la neige artificielle. Mais, vraiment, il n’y a pas mieux que la création de Dame Nature. En skiant en Alberta, en Colombie-Britannique, en Idaho, au Wyoming, au Colorado et au Nouveau-Mexique cet hiver, c’est Sunshine Village (en anglais seulement), à Banff, qui s’est avéré offrir la meilleure neige naturelle. Vu ses précipitations de neige annuelles moyennes de 9 mètres et ses techniques de fabrication de neige avancées, Sunshine affirme n’avoir besoin que de deux canons à neige, qui sont situés dans la partie inférieure de la montagne. Au sommet, la version de Dame Nature est superbe. Comme le chantait Marvin Gaye : « Ain’t nothing like the real thing baby… » (Rien ne vaut le naturel bébé!)

Point saillant 7 : Plus beaux paysages en Amérique du Nord

Nous décernons une mention honorable à Lake Louise Ski Area (en anglais seulement), en Alberta. La vue de 10 sommets des Rocheuses depuis le remonte-pente Top of the World demeure l’une des plus belles en Amérique du Nord sans l’ombre d’un doute. Combinez ce paysage au fait qu’on se sent réellement comme un membre de la royauté quand on se promène près des armures dans les halls majestueux de l’hôtel de style château Fairmont Banff Springs (en anglais seulement) et vous obtenez une expérience unique dans le monde du ski.

Point saillant 8 : Ne m’embêtez pas!

Les stations Alta/Snowbird, au Utah, remportent le prix douteux d’être situées au bout d’une des routes d’accès les plus sinueuses et étourdissantes dans le monde du ski. La route tortueuse menant au canyon Little Cottonwood est brève, mais mémorable, plus particulièrement quand vous la parcourez à bord d’une navette. C’est fou à quelle vitesse une navette de ski se vide quand une skieuse (comme moi) s’exclame qu’elle pense vomir. Le chauffeur était si content de nous voir le dos qu’il nous a offert le passage. Cela n’enlève rien au ski, qui est, en passant, fabuleux. Lorsqu’on skie à Alta (en anglais seulement) et à Snowbird (en anglais seulement), deux stations voisines antagonistes, comme l’étaient jadis Blackcomb et Whistler, l’une après l’autre (un autocollant populaire sur les pare-chocs indique : Alta est pour les skieurs qui ne peuvent se payer un abonnement de saison hâtif), on profite d’un terrain de grande envergure diversifié et difficile, tout aussi mémorable que le trajet en autobus. Et, au skieur d’âge moyen bien habillé qui a pris la pizza de ma fille de 9 ans directement de son assiette à Snowbird quand elle s’est retournée pour mettre de la glace dans son verre, j’ai envie de dire : « Comment vous en sortez-vous avec ces nouveaux feux sauvages? »

feature-9

Point saillant 9 : Rien de tel que la maison!

Je suis peut-être patriote, mais il est difficile de trouver mieux que le terrain de Whistler Blackcomb, au Canada. Très difficile. Grâce à mon emploi, j’ai eu la chance de skier à quelques stations de ski à l’étranger. Grâce à ce circuit de Mountain Collective, j’ai maintenant skié à la plupart des stations en Amérique du Nord. Quand on combine le terrain vaste et diversifié de Whistler au système météorologique El Niño, comme cette saison, on obtient de l’or en barre pour les skieurs, je vous le jure… de l’or en barre. Dorothy a trouvé les mots justes : « Rien de tel que la maison! »

feature-10

Point saillant 10 : Le prix ultime

Enfin, le prix ultime revient à mon mari, Peter Gilbert. Non seulement il a accepté mon idée insensée de traverser l’Amérique du Nord dans une caravane de location au beau milieu de l’hiver pendant six semaines avec deux enfants se chamaillant à la table à manger à l’arrière de la caravane, mais il a aussi conduit, piloté, vidé le réservoir d’eaux usées, veillé au branchement de la caravane, fait le plein et réparé la bête Betty White seul, pendant que j’étais occupée à écrire. Et cela tout en prenant des photos, en enseignant les mathématiques de 8e année à notre fils et en enseignant tout le programme scolaire de 4e année, en français, à notre fille. Je dois ajouter que Peter ne parle pas un mot de français! Fait encore plus impressionnant, presque toutes les personnes que nous avons rencontrées durant ce voyage l’on appelé « Monsieur Knowles », mais il ne s’en est jamais plaint ni ne les a corrigées. Je pense que je vais le garder.

Cela dit, le Funtastic Four vous fait ses adieux… Du moins jusqu’à la prochaine saison de ski, où nous comptons louer une caravane et recommencer, mais, cette fois, dans la chaîne du Caucase, en Russie.

Est-ce une blague?

Sincères salutations,

@LoriExploring

P.S. Nous tenons à remercier spécialement et chaleureusement les skis Head, les vêtements d’extérieur Columbia, les gants Gordini (en anglais seulement) et les bagages Unite2 pour avoir fourni au Funtastic Four tout l’équipement nécessaire pour nous garder au chaud et confortables tout au long de ce voyage de ski. De plus, mille fois mercis à Fairmont et à Four Seasons (en anglais seulement) pour nous avoir offert des pauses luxueuses et douillettes de Betty White. Enfin, nous sommes reconnaissants aux hommes et femmes des équipes de S-Media (en anglais seulement) et du Conseil canadien du ski pour avoir pris le risque de publier nos articles et photos, et pour l’avoir fait avec autant de professionnalisme.

This post is also available in: Anglais

Product categories