Jouer ensemble, rester ensemble – La vraie valeur des journées de ski en famille

Par Feet Banks

Enfant, une fois qu’on a vu un canon à neige, on ne l’oublie jamais. Ce jet de bruine cristallisée projeté dans l’air glacial, rétroéclairé par les rayons du soleil. Pour un enfant de 8 ans, c’est tout simplement magique.

Et, le plus beau dans tout ça, pour n’importe quel enfant, c’est que, si l’on voit un canon à neige, on est sur une pente de ski, descendant une montagne avec les gens qui nous aiment le plus. Les études continuent de révéler que les familles qui glissent ensemble, s’épanouissent ensemble.

« J’ai adoré transmettre ma passion du ski à mes enfants, déclare Hugo Harrison, triple champion mondial de ski acrobatique, ajoutant que ses fils, âgés de 5 et 7 ans, ont désormais pris les devants et sont beaucoup plus doués qu’il ne l’était à leur âge. Je découvre de nouvelles pistes que je n’aurais jamais pensé descendre un jour et j’ai du plaisir sur la montagne. Je suis simplement reconnaissant qu’ils aient autant de plaisir que moi. »

L’athlète olympique de ski acrobatique Ryan Johnson est d’accord. « Parmi certains de mes meilleurs souvenirs, mentionnons les voyages de ski avec mon frère, le spa à Fernie, descendre Big Sky à une température de -32 oC et, le meilleur de tous, notre premier voyage à Whistler. Il a neigé un mètre et demi en 3 jours, puis le soleil est apparu et le télésiège Peak Chair a été mis en opération. Je me souviens que mon père disait que la poudreuse n’avait pas de fond; j’en avais définitivement jusqu’à la poitrine. »

De nos jours, Johnson et sa femme s’assurent que leurs filles ont la chance de vivre la tradition familiale. « Nous adorons voir nos filles développer un amour pour le sport, acquérir équilibre, force et des aptitudes de vie, comme savoir composer avec