Souvenirs (de neige)

Jouer ensemble, rester ensemble – La vraie valeur des journées de ski en famille

Par Feet Banks

Enfant, une fois qu’on a vu un canon à neige, on ne l’oublie jamais. Ce jet de bruine cristallisée projeté dans l’air glacial, rétroéclairé par les rayons du soleil. Pour un enfant de 8 ans, c’est tout simplement magique.

Et, le plus beau dans tout ça, pour n’importe quel enfant, c’est que, si l’on voit un canon à neige, on est sur une pente de ski, descendant une montagne avec les gens qui nous aiment le plus. Les études continuent de révéler que les familles qui glissent ensemble, s’épanouissent ensemble.

« J’ai adoré transmettre ma passion du ski à mes enfants, déclare Hugo Harrison, triple champion mondial de ski acrobatique, ajoutant que ses fils, âgés de 5 et 7 ans, ont désormais pris les devants et sont beaucoup plus doués qu’il ne l’était à leur âge. Je découvre de nouvelles pistes que je n’aurais jamais pensé descendre un jour et j’ai du plaisir sur la montagne. Je suis simplement reconnaissant qu’ils aient autant de plaisir que moi. »

L’athlète olympique de ski acrobatique Ryan Johnson est d’accord. « Parmi certains de mes meilleurs souvenirs, mentionnons les voyages de ski avec mon frère, le spa à Fernie, descendre Big Sky à une température de -32 oC et, le meilleur de tous, notre premier voyage à Whistler. Il a neigé un mètre et demi en 3 jours, puis le soleil est apparu et le télésiège Peak Chair a été mis en opération. Je me souviens que mon père disait que la poudreuse n’avait pas de fond; j’en avais définitivement jusqu’à la poitrine. »

De nos jours, Johnson et sa femme s’assurent que leurs filles ont la chance de vivre la tradition familiale. « Nous adorons voir nos filles développer un amour pour le sport, acquérir équilibre, force et des aptitudes de vie, comme savoir composer avec les intempéries ou surmonter ses craintes. Elles commencent à apprécier la nature et le plein air, ainsi que le lien familial et la communication connexe inestimables qui s’ensuivent. La montagne, c’est notre chapelle. »

Il n’y a pas beaucoup d’activités que les enfants et les adultes peuvent apprécier ensemble. Et le temps passé sur une pente de ski permet d’acquérir confiance, respect, une image positive de soi et un désir d’exploration. Le ski et le surf des neiges sont uniquement spéciaux, car ce sont des sports individuels certes (il n’y a qu’une seule personne attachée à la planche, et c’est vous!), mais qui se pratiquent avec plus de plaisir en groupe.

Donc, levons nos verres à ces réveils tôt le matin et à ses longues promenades en voiture pour se rendre jusqu’à la station, aux boîtes à lunch et aux assiettes de nachos partagés à l’après-ski. Et à des journées, comme celle que j’ai vécue il y a quelques années à Whistler : skier à Noël avec mes parents et mon fils – trois générations, cinq personnes (tous en casque) combinant une expérience de glisse sur les montagnes de plus d’un siècle. Nous avons descendu de longues pistes tranquilles, nous sommes attaqués à la poudreuse et avons skié à des endroits où je me rappelle avoir skié dans ma jeunesse. C’était la première fois que mes parents, qui se sacrifiaient tant pour s’assurer que nous puissions skier plusieurs jours chaque hiver, skiaient avec leur petit-fils. Et, j’étais au cœur de ce rassemblement, m’imprégnant de ces sentiments magiques de legs, de connectivité et de fierté que je n’avais jamais ressentis avant ni depuis. Merci au ski.

N’oubliez pas les amis! Cette année, durant le temps des Fêtes, ce n’est pas ce que l’on trouve sous le sapin qui importe, mais plutôt les gens qui l’entourent (à moins qu’il n’y ait du nouvel équipement de ski, ce qui n’est pas si mal non plus).

Joyeuses Fêtes! Allez jouer dans la neige!

This post is also available in: Anglais

Product categories