Un vent de changement

Après un hiver record, l’argent coule à flots dans l’Ouest

PAR : Ryan Stuart ILLUSTRATION : Andrea Pearce

Des précipitations de neige abondantes, des températures douces et la faible valeur du dollar canadien ont donné lieu à des foules presque record aux stations de ski, de Banff à l’île de Vancouver, l’hiver dernier. Exemples A et B : Sun Peaks et Whistler ont enregistré plus de séjours à l’hôtel que jamais auparavant. Comme on peut s’y attendre, cette manne entraîne des annonces et des investissements novateurs et importants dans tout l’Ouest.

Le coup d’envoi a été donné au début de la dernière saison de ski, avec l’approbation du plan directeur pour un énorme agrandissement de l’Hemlock Resort. Au terme du plan en six phases, la station de ski communautaire de 350 hectares à l’ouest de Vancouver sera transformée en une station quatre-saisons de 6 000 hectares.

Ensuite, la province a ramené une saga de 50 ans à la une en approuvant un certificat environnemental pour la crête Brohm. La montagne entre Squamish et Whistler est le point de mire de la proposition Garibaldi à Squamish de 3,5 milliards de dollars. La station de ski quatre-saisons est une question litigieuse dans le corridor Sea to Sky et demeure une affaire risquée. Idem pour la Jumbo Glacier Resort, la station de ski panoramique proposée près de Panorama. Sa propre saga se poursuit depuis que la province a révoqué son certificat d’évaluation environnementale après avoir constaté qu’elle ne satisfaisait pas aux critères de construction. Le promoteur conteste ce geste, ce qui accroît ses combats juridiques avec les Premières Nations et les environnementalistes.

Le projet Valemount Glacier Destination, en tant que nouvelle station de la Colombie-Britannique, est un pari plus sûr. En août, la province a approuvé le plan directeur pour une station au-dessus de la minuscule ville de Valemount, dans l’Est de la Colombie-Britannique, à l’ouest de Jasper. Les plans de la première phase comprennent un réseau de remonte-pentes squelettique donnant accès à des glaciers, à de vastes crêtes et à des sommets de 3 000 mètres. Les promoteurs espèrent accueillir les premiers skieurs en décembre 2017.

Au-delà des agrandissements et des approbations, il y a aussi eu des changements de propriétaires. Pacific Group Resorts, établie en Utah, a acheté la Mount Washington Alpine Resort sur l’île de Vancouver. Les nouveaux propriétaires mettront à profit leur expérience en activités quatre-saisons et en fabrication de neige acquise à leurs propriétés américaines. Au cours de l’été, ils ont investi 2 millions de dollars dans Washington, ajoutant des canons à neige, des dameuses et un nouveau restaurant.

La plus grande nouvelle a été annoncée par Vail Resorts. Dans le cadre d’une « bromance » rappelant celle entre André De Grasse et Usain Bolt, le mégaconglomérat a acquis la mégastation Whistler Blackcomb. Le marché de 1,4 milliard de dollars représente le marché d’acquisition d’une station de ski le plus important jamais vu. Les nouveaux propriétaires ont immédiatement réduit de moitié le prix de l’abonnement de saison et promis d’aller de l’avant avec un plan d’investissement pluriannuel de 345 millions de dollars pour WB.

Enfin, Red Mountain a lancé une campagne de financement collectif novatrice, offrant des parts de la Kootenay Resort. Les investissements de 1 000 à 25 000 $ comprennent une longue liste d’avantages et la possibilité de vendre les parts à des particuliers. RED espère ainsi recueillir jusqu’à 10 millions de dollars pour financer de nouvelles options de restauration sur la montagne et de petits chalets, entre autres.

This post is also available in: Anglais

Product categories