Élever un adepte de sports d’hiver. À quoi s’attendre les deux premières saisons

Auteure : Kelly O’Neil, mère skieuse native de Collingwood

Comme nous le savons bien, les hivers canadiens peuvent paraître interminables! Vers la mi-janvier, il devient mentalement et physiquement très utile de sortir dehors même quand on a de la difficulté à en trouver le simple désir. Il faut du temps et du dévouement pour pratiquer un sport d’hiver en famille, mais, lorsqu’on y parvient, chacun de ces efforts en vaut le coup.

Tant pour les skieurs que pour les planchistes, l’initiation de leur enfant à leur passion hivernale crée une fondation saine pour des années de plaisir. Une fois que les obstacles du début auront été franchis, l’hiver et le temps passé à l’extérieur en famille n’en seront que meilleurs.

Après avoir consacré les trois dernières saisons de ski à élever un bébé skieur devenu tout-petit, voici quelques conseils à prendre en considération. Et j’en ai mis la plupart en pratique seule en tant que mère monoparentale; vous n’avez aucune excuse!

S’il n’y a plus de plaisir, arrêtez-vous – surtout s’il fait froid!

Évidemment, personne n’aime les cris et les pleurs au froid! C’est pourquoi il est primordial d’éviter d’en arriver là. Si votre bébé apprécie les promenades à l’air frais en hiver et que vous l’habillez selon les conditions hivernales