PAR : Lori Knowles

 

Comme les choses changent en un jour! Je m’en rends compte pendant que nous traversons le col Rogers. Laissant derrière nous le confort du Fairmont Banff Springs et le soleil plombant sur Lake Louise, nous prenons l’autoroute 1 (la Transcanadienne), en direction ouest, vers la station Revelstoke ensevelie de neige.

« Le soleil ne se pointe jamais , nous indique un résident expérimenté de Golden sirotant son deuxième café dans un McDonald’s en bord de route. Je vis dans cette région depuis 50 ans. Je suis déménagé ici de Thunder Bay, en Ontario. » Il nous regarde par-dessus le rebord de sa tasse en papier. « Vous connaissez Thunder Bay? » Nous faisons tous signe que oui de la tête. « Bon, c’est pour cette raison que j’habite à Golden, poursuit-il. Revelstoke reste ennuagé tout l’hiver. »

Je vois ce qu’il veut dire. Notre ascension du col Rogers est sombre et parsemée de pluie, de glace, de liquide d’essuie-glace baissant à vue d’œil; un camion chargé de bois se renverse, laissant des planches de cèdre éparpillées çà et là sur la chaussée. Nous nous frayons un chemin peu après l’incident, au moment même où on installe des signaux lumineux sur la route pour aviser les automobilistes qui s’approchent. Nous dérapons vers l’arrière du col Rogers et glissons dans Revy. En effet, il y a un nuage, lourd et plein de neige, suspendu au-dessus de la montagne et de la vallée.

Nous entrons dans The Sutton Place Hotel (en anglais seulement), un hôtel de luxe, peut-être le seul hôtel luxueux de Revelstoke, au pied de Revelstoke Mountain Resort (en anglais seulement). On y trouve un foyer de la taille d’une Volkswagen au centre du vestibule, mais ce n’est pas ce qui retient immédiatement mon attention. Ce sont plutôt les hommes. Des douzaines d’hommes, partout dans le vestibule. Certains sont âgés d’environ 25 ans, avec des barbes, des pantalons de ski au fond de culotte bas et des autocollants sur leur casque. Alors que d’autres doivent avoir près de 50 ans, du succès à revendre et de l’argent plein les poches, et sont vêtus d’habits de ski noirs et rouges de marque Spyder et Hal